Cette page n’est qu’une ébauche, elle sera complétée avec l’avancement de la conception de chacune des expositions.

Expositions

En collaboration avec le Parc national des Écrins et d’autres partenaires, deux expositions vont être élaborées, l’une sur l’émigration proprement dite (qualifiée d’exposition « historique ») et l’autre, plus générale, sur « l’image de Dormillouse » car cette région a été le sujet de nombreux artistes depuis les gravures des auteurs anglais du XIX jusqu’aux photographes et peintres actuels.

Après une présentation durant l’évènement, les expositions, accompagnées de conférences et de documents de référence, deviendront itinérantes, dans divers musées et centres culturels de la région PACA mais également ailleurs en France, Italie, Allemagne et Suisse..

Dormillouse, un site chargé d’histoire

La vallée de Freissinières et plus particulièrement le village de Dormillouse sont des lieux chargés d’histoire. Depuis le XIIIe siècle, des vaudois s’y sont réfugiés ; ces catholiques dissidents pratiquaient la lecture de l’évangile, prêchaient une vie communautaire simple et rejetaient toute richesse superflue. Très instruits, ils parcouraient les basses vallées, se plaçaient souvent comme instituteurs et diffusaient clandestinement leur catéchisme. Excommuniés par l’Église romaine, ils subirent de nombreuses persécutions et, dans notre région, ne purent subsister que dans les vallées les plus reculées des Alpes du Piémont et des Hautes-Alpes.

Dormillouse était leur refuge le plus sûr, dans ce village ils réussirent à traverser tout le Moyen-âge et rallièrent la religion protestante en 1532 avec leurs coreligionnaires piémontais.
À Dormillouse, les habitants devenus calvinistes, conservèrent une grande part de leur culture vaudoise jusqu’au début du XXe siècle.

De la vallée de Freissinières, de nombreuses familles vaudoises s’expatrièrent dans les vallées du Piémont (durant tout le XIVe siècle), dans le Luberon (en 1495), en Allemagne (lors de la révocation de l’édit de Nantes en 1685), et enfin, chassés par la misère, en Algérie (en 1881, 1890 et 1921). C’est le dernier départ collectif de 1921 dont le centenaire sera commémoré en 2021.

Durant toute cette longue histoire, la communauté des vaudois de Dormillouse fut très souvent aidée par les protestants du monde entier et notamment, la Suisse, l’Angleterre, la Hollande, les États-Unis d’Amérique.  C’est pourquoi le site de Dormillouse reçoit très fréquemment des visiteurs étrangers qui en connaissent l’histoire et viennent dans ce lieu mythique de la résilience vaudoise.

Au plan culturel, la vallée de Freissinières est donc une pépite trop méconnue dont le passé exceptionnel n’est plus assez mis en valeur. L’évènement « Retour à Dormillouse » cherche à développer cet aspect en s’appuyant sur les descendants des Dormillousains et leurs nombreux amis, notamment la communauté italienne vaudoise et les descendants des vaudois du Luberon.

Le billet d'information 

Si vous souhaitez recevoir un billet mensuel d'information sur la préparation de notre projet de rencontre commémorative. 

Avril-Mai 2021

Mars 2021

Février 2021

Janvier 2021

Décembre 2020

Adhésions et dons en ligne

Aidez-nous à organiser ces 2 jours de rencontres en participant à la campagne d'adhésion et de dons en ligne sur la plateforme HelloAsso.

Nos partenaires

Les partenaires de cet évènement seront nombreux, nous pouvons déjà citer :
Le Parc National des Écrins, Le Département des Hautes-Alpes, La Région SUD, La commune de Freissinières, la communauté de communes du Pays des Écrins, Le musée du Protestantisme dauphinois...

D’autres nous rejoindront…